Jour 1 : les cadors démarrent fort

C’est parti pour cinq jours de compétition intenses à la Halle Carpentier de Paris, théâtre des championnats d’Europe de rugby-fauteuil du 22 au 26 février. La France, comme les autres favoris, a tenu son rang pour son premier match de l’épreuve contre la Suisse (49-32). L’Angleterre, championne paralympique, aussi.

À tout seigneur, tout honneur. Alors commençons par le festival anglais lors de cette première journée des championnats d’Europe, qui s’achèveront samedi à Paris. Les Britanniques ont largement dominé la Pologne (55-38), sans aucun doute l’équipe la plus faible de la poule B, qui réunit aussi l’Allemagne et les Pays-Bas.

L’Allemagne prend une option

Ces deux nations s’affrontaient en match d’ouverture ce mardi matin, avec en toile de fond une place pour le dernier carré. En effet, Allemands et Néerlandais semblent être les mieux armés pour tenter de contester la suprématie des Anglais et surtout décrocher la deuxième place du groupe. Et les Allemands n’ont pas failli. Au terme d’un match maîtrisé, ils ont pris le meilleur sur les Bataves et de ce fait une option sur la deuxième place du groupe. « On pensait que les Pays-Bas tiendraient davantage tête aux Allemands, mais dès la fin du premier quart temps (chaque match se joue en quatre quart temps de huit minutes) ces derniers avaient déjà pris un belle avance », explique le technicien français.   

Retrouvez toutes les photographies de la compétition

Un public déjà au rendez-vous

Dans le groupe A, la France aussi a réussi son entrée en matière. Peu après la fin d’une cérémonie d’ouverture réussie, les Tricolores ont fait le job et mieux encore contre la Suisse (49-32). « L’objectif a été rempli. Nous avons gagné et nous avons fait tourné nos line-up afin d’arriver frais et prêts contre le Danemark, mercredi, situe Cédric Dubord. On a été galvanisé par le public sur lequel on comptera tout au long de cette semaine. Il va nous aider. » Les Français n’ont jamais vraiment été inquiétés.

Idem pour les Danois, vice-champions d’Europe en titre et candidats à la première place de la poule. Mardi, le Danemark a pris la mesure des Russes (62-45). « Comme nous, ils ont fait des rotations afin de préserver leur meilleure équipe et d’assurer la victoire malgré tout », confirme Cédric Dubord.

Une première finale contre le Danemark

La France jouera donc la première place de la poule mercredi après-midi (15 h) contre ces Danois. « On les connaît. Leur équipe est la même que celle présente à Tokyo en septembre dernier lors des Jeux. Mais ce match est clairement important pour éviter les Anglais en demi-finale. » Un match engagé et serré attend les Bleus qui auront à cœur de faire oublier leur revers en demi-finale du dernier Euro, contre ces mêmes Danois. Le choc du groupe B entre l’Allemagne et la Grande-Bretagne clôturera la journée.

Pour mémoire, les demi-finalistes décrocheront leur billet pour les championnats du monde 2022, organisés au Danemark en octobre.  

Rédaction : J. Soyer


Programme de mercredi 23 février